Profils gagnants : les nouveaux métiers de l’Energie

~~ Une série d’articles sur les nouveaux métiers émergents par secteur. Les articles paraîtront tous les 15 jours.  Cette 2ème publication touche un sujet qui nous concerne tous : l’énergie. Des femmes et des hommes ont choisi de travailler dans ce secteur en constante évolution suite aux investissements dans les infrastructures, aux énergies renouvelables, aux consomm’acteurs, à la digitalisation, à l’évolution des marchés, à la concurrence, aux différentes politiques, au changement atmosphérique (ndlr climatique) et l’épuisement des ressources. Si toi aussi tu as envie d’œuvrer pour le confort humain, le développement économique et la transition écologique, tu es tombé(e) sur l’article qui donne les filons à suivre  !  ~~  

« L’énergie, en particulier la maîtrise de l’énergie tant dans sa production (offre) que dans son utilisation (demande), est un des principaux enjeux du 21ème siècle. » de http://www.agenceecofin.com

La transition énergétique s’appuie sur le pétrole, le gaz, les énergies renouvelables et la gestion de l’énergie avec l’étude de l’efficacité énergétique, le stockage de l’énergie et la maîtrise de l’énergie sur un territoire. C’est un secteur de défis par les interactions de plus en plus étroites entre les différents types d’énergie. Big up au mix énergétique !

« Les 3 filières qui embaucheront le plus dans les prochaines années sont la biomasse, le solaire et l’éolien. L’éolien est le premier créateur d’emplois dans les énergies renouvelables avec 2000 à 2 500 nouveaux emplois chaque année. » d’après http://www.cidj.com

De plus, avec l’application du Plan Climat d’autres secteurs (le bâtiment pour les rénovations énergétiques, le traitement des déchets) sont impactés et nécessite alors de recruter une main d’oeuvre spécifique.

Les salaires annoncés par métier sont à titre indicatif. Le montant évolue selon les années d’expérience et la structure d’embauche.

Je te propose 10 métiers qui vont (peut-être) te faire rêver. Alors n’attends plus !

Facilitateur énergétique

Le Facilitateur énergétique assure les objectifs de performance environnementale. Il répond aux questions des usagers et habitants et les accompagne pour une meilleure gestion de leur quartier et maison d’habitation. Ses missions sont : fournir des recommandations techniques, sensibiliser les usagers aux bonnes pratiques, coordonner et créer de nouveaux services dans le quartier, propose un coaching énergétique, … (Exemple de projet suivi par un facilitateur)

Compétences/ Qualités

Assurer un suivi, Analyser les écarts, Comprendre les dérives, Permettre l’émergence de services numériques, Traitement de données, Etude d’impacts, Smart Grid, Connaissance dans la gestion énergétique collaborative, Informatique,…

Ecoute active, Bienveillance, Sociable,…

Formation

Création d’un cursus obligatoire en cours par l’Agence Parisienne du Climat, l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Paris-Belleville et l’Ecole des ingénieurs de la ville de Paris.

Débouchés

C’est un métier en émergence donc peu de débouchés à ce jour. Selon la réussite des projets menés en France, la demande pourrait augmenter. Attention toute fois, les postes sont majoritairement financés par l’Union Européenne (FEDER). Si le financement est supprimé, le poste peut être amené à disparaître.

Salaire

(Si tu connais le salaire du facilitateur énergétique, n’hésite pas à nous le mettre en commentaire)

Gardien d’immeuble au service de l’écologie

Concierge devant son immeuble un samedi matin

Ce métier est voué à disparaître, cependant avec le Plan Climat Air Energie de Paris, l’évolution des missions vers la transition énergétique va permettre de préserver celui-ci. Le gardien d’immeuble est proche des habitants et connaît la vie de l’immeuble. De ce fait, il est le plus à même de renforcer le lien social et informer les habitants aux bonnes pratiques énergétiques ainsi que donner des astuces pour des écogestes au quotidien tout en continuant d’assurer les services dus aux résidents, locataires et propriétaires. 

Compétences/ Qualités

Accueil, Information, Nettoyage des parties communes, Gestion des ordures, maintenance, Enregistre les réclamations, Surveillance, Connaissance de l’écologie, des bonnes pratiques environnementales et de la transition énergétique, …

Disponibilité, Qualité relationnelle, Discrétion, Diplomatie, Sens du service, …

Formation

CAP de gardien d’immeuble ou CAP agent de propreté et hygiène ou CAP maintenance de bâtiments de collectivités ou CAP agent de sécurité,

ET Suivre une formation sur les écogestes.

Débouchés

Sociétés immobilières, Organismes HLM, Syndics de copropriétaires

Salaire

En moyenne pour un débutant, 16 800 K€ brut annuel en région (1 126 € net/ mois) et 19 800 K€ brut annuel sur Paris (1 328 € net/ mois).

L’éco-gestionnaire

L’éco-gestionnaire pilote localement l’ensemble de services mutualisés pour l’immobilier. Il identifie les besoins du quartier et trouve des solutions, services pour répondre aux demandes. Il s’occupe de la végétalisation du quartier, gère le parc de location vélo, veille sur les personnes vulnérables, met en relation des projets de rénovation proches, … Une vidéo réalisée par ICADE (opérateur immobilier) présente ce nouveau métier.

Compétences/ Qualités

Faire un diagnostic des besoins, Coordonner une collaboration et le partage au sein d’un quartier, Mener un projet, Identifier le meilleur modèle économique, Connaissances juridiques et en immobilier, Connaître le jeu des acteurs, …

Anticipation, Qualité relationnelle, Optimiste, Sens du service, Esprit d’innovation, Organisé(e), …

Formation

Licence dans l’environnement, les énergies, le droit, urbanisme, aménagement du territoire.

Master dans l’environnement, les énergies, le droit, urbanisme, aménagement du territoire.

Aucune formation spécifique existe à ce jour. Néanmoins, plusieurs combinaisons sont possibles en gardant en vu de solides bases à acquérir (environnement, énergies, urbanisme).

Débouchés

Opérateurs immobiliers, Cabinets de notaires, Acteurs du logement et de l’énergie/ climat, Centres de recherche.

Salaire

(Si tu connais le salaire de l’éco-gestionnaire, n’hésite pas à nous le mettre en commentaire)

Négociateur foncier

Le foncier est une denrée de plus en plus rare sur les territoires et les prix sont élevés ! L’objectif du négociateur foncier est de repérer et acquérir des terrains immobiliers pour le développement de projets énergétiques et assurer la croissance de l’entreprise. Il cherche également à créer des partenariats avec des acteurs indispensables (collectivités, mairies, notaires, riverains, …). Ce métier existe depuis quelques années déjà mais est évolue suite aux enjeux politiques et aux schémas territoriaux.

Compétences/ Qualités

Connaissances dans l’immobilier, l’urbanisme, le Code de l’urbanisme, le développement territorial, Connaissance du marché, Maîtriser les outils d’acquisition foncière, Connaître les techniques d’évaluation du foncier, Sécurisation foncière, Savoir prospecter, Intérêt majeur pour les énergies renouvelables, …

Qualité relationnelle, Sens commercial, Curieux(se), Ecoute active, Goût du terrain, Mobilité géographique, …

Formation

Formation immobilière, formation juridique ou commerciale, formation urbanisme, formation énergies et environnement, …(Exemple de cursus : BTS aménagement paysager, Master urbanisme durable) 

Une base généraliste en énergies renouvelables et environnement sont obligatoires.

Débouchés

Acteurs européens, Développeurs et exploitants de centrales d’énergies renouvelables, Opérateurs immobiliers, …

Salaire

30 000 K€ brut annuel (1 913 € net/ mois)

Médiateur/ Animateur territorial

La médiation à la FIAC 2011 (Jardin des Tuileries)

Le médiateur territorial crée du lien entre les différents acteurs d’un territoire. Il les informe, leur permet de s’approprier le sujet et de favoriser le consensus. Les projets énergétiques de type implantation sur du foncier (éolien, panneaux solaires,…) nécessitent l’adhésion de plusieurs structures : collectivités, associations, banques, citoyens, exploitants,… Le médiateur territorial peut être spécialisé dans divers domaines tels que le social, le rural, l’urbain, les loisirs, la santé, et les énergies. Ce métier existe depuis quelques années déjà et tend à évoluer car est une composante essentielle de la transition énergétique.

Compétences/ Qualités

Anime un groupe, Accompagne au changement les acteurs, Conduite de projet, Animation de territoire, Connaissances des énergies et du fonctionnement d’un territoire, …

Esprit d’équipe, Qualité relationnelle, Ecoute active, Pédagogue, …

Formation

Etudes en développement local, en aménagement du territoire ou en gestion de projet énergie/climat

Concours de la Fonction publique

Débouchés

Chambres d’agriculture, Collectivités territoriales, Communautés de communes, Associations,…

Salaire

20 880 K€ brut annuel (1 400 € net/ mois)

Ingénieur d’études en efficacité énergétique et énergies renouvelables

https://www.usafe.af.mil/News/Photos/igphoto/2000456961/
Photo by: | VIRIN: 091013-F-1029W-012.JPG

L’ingénieur d’études en efficacité énergétique et énergies renouvelables réalise des études spécifiques sur la consommation d’énergie des bâtiments (il travaille sur de l’existant) : évaluer l’impact énergétique, optimiser l’usage de l’énergie. Il conduit aussi des audits énergétiques, des plans de mesurage et vérification des économies. Tout cela lui permettant de proposer un accompagnement et un service de conseils adaptés. Globalement, il maîtrise la demande d’énergie et intègre les énergies renouvelables dans les projets. De plus, il sensibilise les collectivités locales, les entreprises ou les particuliers sur la maîtrise, l’efficacité et la production d’énergies renouvelables. Mate le témoignage de Brendan Ver, Responsable d’un Pôle études thermiques.

Compétences/ Qualités

Expert en audit énergétique, Développement de la performance énergétique, Gestion technique de bâtiment, Conduite de projet, Méthodes de calculs énergétiques et thermiques, Connaissances techniques des bâtiments, Logiciel Perrenoud, Caméra infrarouge, …

Qualité relationnelle, Esprit d’équipe, Sens du service, Rigueur, Mobilité géographique, …

Formation

Formations classiques en Science de l’ingénieur

Écoles d’ingénieurs en énergie et environnement, en génie thermique 

Débouchés

Cet ingénieur peut travailler dans différents secteurs d’activités (industrie, tertiaire, bâtiment, transport). Bureaux d’études thermiques, Sociétés d’études et de conseil en ingénierie, Organismes de certification, Collectivités territoriales,

Salaire

Entre 30 000 K€ et 35 000 K€ brut annuel (entre 1 913 € net/ mois et 2 231 € net/ mois)

Chef de projet sites et sols pollués

Contaminated soil

Oooook ok ! C’est hors sujet je sais ! Ceci dit l’énergie et l’environnement sont étroitement liés. Et lorsqu’une catastrophe nucléaire ou pétrolière a lieu, on est bien content d’avoir des pros du nettoyage de la nature !

Le Chef de projet sites et sols pollués mène des expertises afin de sécuriser les transactions foncières de l’entreprise sur des sites pollués. Et pas que ! Il réhabilite les terrains qui ont été souillés par des activités minières ou industrielles ou une décharge pour qu’ils soient à nouveau vendables. Il réalise un diagnostic, rédige un cahier des charges, propose les meilleures solutions pour dépolluer et supervise l’équipe de dépollution.

Compétences/ Qualités

Bases solides en droit de l’environnement, Connaissances diverses en toxicologie, géologie, hydrogéologie, physique, chimie, sécurité, Management de projets, Outils de planification, Outils bureautiques et graphiques, Connaissances en gestion budgétaire, …

Mobilité géographique, Polyvalent, Qualité relationnelle, Esprit d’équipe, Sens commercial, Aptitudes rédactionnelles, …

Formation

Ecole d’ingénieur généraliste

Master en géologie, hydrogéologie, chimie ou environnement

Une spécialisation en environnement des milieux contaminés, dans l’hygiène et le traitement de l’air

Débouchés

Bureaux d’études, Sociétés d’ingénierie et de conseil en environnement, Cabinets d’experts spécialistes en risques industriels et techniques, Entreprises industrielles : mines, extraction, pétrole, pharmacie, chimie, transformation de métaux, etc., Promoteurs immobiliers, Sociétés d’aménagement, Administrations (Ademe…), Organismes publics : Bureau de recherche géologique minière, Institut national de l’environnement industriel et des risques, Centre scientifique et technique du bâtiment ….

Salaire

27 600 K€ brut annuel (1 760 € net/ mois)

Expert bilan carbone

Carbon footprint

Ce métier fait également partie du pack Plan Climat et contribue à la transition énergétique. L’Expert bilan carbone gère les dossiers Bilan carbone de la prospection des entreprises et collectivités territoriales à un accompagnement au cours du processus. Cela consiste à comptabiliser les émissions de Gaz à Effets de Serre(GES). Il dresse un bilan et conseille différentes stratégies pour réduire l’émission des GES. 

Compétences/ Qualités

Connaissances sur l’environnement, juridique et réglementaire, Outils d’analyse du cycle de vie et de diagnostic des performances énergétiques, Assurer une veille  documentaire et réglementaire, Gestion de projets, 

Méthode, Rigueur, Sens de l’analyse, Pédagogie, Sens commercial, Aisance rédactionnelle, Anticipation, Goût pour le terrain, …

Formation

Ecole d’ingénieur généraliste

Master en environnement, génie thermique, énergétique, développement durable…

BTS fluides, énergies, environnement, option génie climatique, DUT génie thermique et énergie

Licence professionnelle énergie et génie climatique

Licence d’utilisation de la méthode Bilan carbone(r) de l’Ademe (formation de 2 à 5 jours)

Débouchés

Bureaux d’études, Sociétés de services en développement durable, Entreprises de taille importante ayant un service environnement dans  l’industrie, le BTP ou les services, Collectivités territoriales.

Salaire

Entre 25 000 K€ et 30 000 K€ brut annuel (entre 1 594 € net/ mois et 1 913 € net/ mois)

Chef de projet démantèlement nucléaire

Le Chef de projet démantèlement nucléaire oeuvre pour la sûreté nucléaire ou de l’assainissement des déchets. Il coordonne le démantèlement intégrale d’une installation nucléaire (arrêt de la centrale, démontage du bâtiment réacteur, décontamination, évacuation des déchets). Il réalise des états des lieux, des études, une planification des travaux et encadre une équipe. De plus, il veille à la sécurité du personnel et à la protection de l’environnement. Il s’assure de tenir les délais impartis et les budgets alloués car le démantèlement est long et onéreux. 

Compétences/ Qualités

Connaissances en génie civil, mécanique, électricité, énergie, radioprotection, environnement, Gestion de projet, Management, Rédaction de cahiers des charges, Vente de prestation, …

Sens des responsabilités, Goût du terrain, Qualité relationnelle, Rigueur, Méthode, Gestion de la pression et du stress, …

Formation

License Professionnelle en énergie, spécialité démantèlement et déchets nucléaires

Master Professionnel en assainissement et démantèlement

Ecole d’ingénieur énergie

Débouchés

Avec la vétusté des installations et les départs en retraite des chercheurs, ingénieurs et techniciens, les postes vacants vont se multiplier (d’autant plus que le démantèlement peut prendre entre 30 et 40 ans).

Société spécialisée dans l’énergie, Entreprises de génie civil, de mécanique ou de conditionnement des déchets, Entreprises du bâtiment et des travaux publics, Cabinets spécialisés.

Salaire

30 000 K€ brut annuel (1 913 € net/ mois)

Chef de projet énergie nouvelle

Pat Loika [CC BY 2.0], via Wikimedia Commons

Le solaire et le photovoltaïque viennent concurrencer l’éolien en terme de foncier. Le Chef de projet énergie nouvelle développe des projets de centrales de production d’énergies renouvelables. Il repère les opportunités de développement, met en place des concertations avec les acteurs institutionnels, réalise des études de faisabilité et enfin gère le montage du projet de centrale de production d’énergies de la prospection au dépôt de permis de construire. Il est spécialisé par filière d’énergie : éolien, solaire, biomasse, …

Compétences/ Qualités

Connaissances techniques en électricité, Techniques en calculs, topographie et projection cartographique, SIG, Gestion de projet, Animer une réunion, Connaissance des réglementations, …

Aisance rédactionnelle, Ténacité, Négociation, Rigueur, Organisation, Goût du terrain, …

Formation

Écoles d’ingénieur généraliste ou spécialisée en électricité

Master 2 universitaire technique, spécialisé dans les domaines de l’énergie, des énergies renouvelables, de l’environnement ou du développement durable

Débouchés

Filiales énergies renouvelables des grandes entreprises de l’énergie, Entreprises spécialisées dans les énergies renouvelables, Bureaux d’études spécialisés.

Salaire

Entre 35 000 K€ et 45 000 K€ brut annuel (entre 2 232 € net/ mois et 2 869 € net/ mois)

Chef de projet haute qualité environnementale

Chief

On l’appelle communément le HQE ! Le Chef de projet haute qualité environnementale intervient en amont d’un projet immobilier, ou dès la conception d’un programme immobilier, d’un équipement public, … Son travail est de réduire la consommation d’énergie d’un bâtiment et protéger l’environnement. Il mène une réflexion pour l’optimisation de l’enveloppe du bâtiment (isolation) et des systèmes énergétiques (chauffage, climatisation,…). Le but étant de conserver le confort des occupants, améliorer la qualité environnementale des bâtiments et réduire les coûts d’exploitation du bâtiment. Enfin, il apporte généralement son expertise pour du bâtiment neuf, en construction. 

Compétences/ Qualités

Gestion de projet, Connaissance des normes, Connaissances en BTP, Intérêt des problématiques environnementales, Bilan, Rédaction de contrats de maintenance et d’entretien, Logiciels de simulation spécialisés, Procédures administratives, 

Sens de l’analyse, Aisance rédactionnelle, Qualité relationnelle, Goût du terrain, Esprit d’équipe, 

Formation

Ecole d’ingénieur énergie et environnement, construction, bâtiment, thermique

Master scientifique ou spécialisé en aménagement

Ecole d’architecture

Ecole d’urbanisme

Débouchés

Ce métier évolue avec les nouvelles normes et pourrait fusionner avec le métier d’Assistant(e) à maîtrise d’ouvrage.

Bureau d’études, Cabinet de conseil en technologie, Groupes du BTP, 

Salaire

 30 000 K€ brut annuel (2 500 € net/ mois)

Si un de ces métiers te plaît, je te conseille de faire des recherches complémentaires pour connaître les modalités d’embauche, les conditions de travail, les niches et la réelle demande,… et même d’expérimenter. Cela te permettra également de rester en veille et d’être dans les starting blocs si de nouveaux métiers font leur apparition.

Certains articles parlent déjà de métiers qui n’existent pas encore et qui pourraient potentiellement voir le jour dans les années qui viennent avec la problématique de l’accès aux ressources. Pour en citer quelques un : Expert en sourcing rudologique, Expert en scalométrie industrielle, Écologue circulaire, Architecte micro-énergéticien, Urgentologue en projection, … (à découvrir plus en détail sur Emploi environnement). C’est clair, des pseudonymes à coucher dehors ! Mais utile pour se faire mousser en soirée ! 

Quel métier de l’énergie (et environnement) te fait le plus vibrer ?

 

 

Lucie Tomasar

Passagère universitaire, Stagiaire en France et en Irlande, Volontaire Service Civique, Saisonnière, Prolétaire et Jeune Cadre. En quête éternelle d'astuces pour rebondir, je te partage mes hacks pour te faire gagner du temps dans ton orientation.
Lucie Tomasar

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.