L’année prochaine sera-t-elle vraiment comme tu l’imagines ? VERIFICATION en 10 min sur smartphone, ou direct’ sur le terrain

“ Troop taaaard!! =’D ” C’est ce qu’on se dit au bout d’un mois quand on se rend compte que sa formation n’est pas ce qu’on avait imaginé. Si tu hésites entre deux, ou si tu es inquiet(e) en général sur l’année qui vient, aujourd’hui 5 astuces pratiques pour jeter un œil dans le turfu… Programme, volume des cours, réputation, prof’, ambiance, sorties nocturnes… C’est ce que tu aimerais que l’on te propose avant de t’inscrire. Ces astuces sont l’expérience cumulée des années dans le système et fonctionnent pour tous les niveaux, du lycée au bac+5.  

En fait, ce sont des trucs simples mais que tes profs t’ont sûrement jamais dit …Et t’sais quoi ? C’est même possible en 5 min, sans se lever ! Ce qui est un must avouons-le. XD 

 

         En 10 min sur smartphone / ordinateur

      La plaquette de ta formation

Aussi appelée Maquette, c’est le document en ligne le plus pratique pour détailler la future formation.  

Chaque établissement propose normalement pour toutes ses filières, une petite plaquette/maquette qui présente les conditions d’admission, les objectifs de la formation, l’organisation des études (description des semestres et matières, avec les nombres d’heures de cours, les styles d’exam’…), les compétences acquises dans l’année, les débouchés et une rubrique pour les contacter. 

Elles ne sont pas toutes les mêmes, certaines ont plus d’infos que d’autres. Dans tous les cas, elles sont plutôt sympas et très lisibles. Cela se comprend car elles ont pour vocation de nous « vendre » les formations. ^^ 

Une fois survolé ces informations, on connait avec précision le programme, les matières clefs (celles avec le plus d’heure et le plus gros coeff’), et le niveau requis : tu peux en déduire si cela va te plaire, si cela va être dans tes cordes ou pas. 

Elle nous apprend aussi les compétences et connaissances que tu vas acquérir pendant l’année, les débouchés professionnels, ce genre de choses…  

Pour le premier, c’est ce que tu vas pouvoir mettre dans un coin de ton CV à la fin de l’année. Ca apportera de la valeur car ce sont des connaissances pratiques. J’en profite pour dire que les employeurs préfèrent clairement apprendre sur un CV ce que tu sais faire et même ce que tu as appris en général, que simplement le nom d’une formation.  

Le second, les débouchés professionnels, nous donnent une piste pour définir notre projet pro si ce n’est pas fait. Tu sauras quoi répondre à la question à 100 000$ : “ Et c’est pour faire quoi comme métier ? . Tu pourras aussi vérifier si ces débouchés ne sont pas trop “ bouchés ” justement, s’il y a suffisamment de job pour tout le monde à la sortie par exemple. 

C’est quand-même énorme pour un document sympa qui fait max’ une double page et qui se lit en 5 min.  

Tu peux le choper sur le site de l’établissement, puis page de la formation que tu vises, dans une rubrique qui s’intitule “ Offre de formation ”.

       Le groupe Facebook des étudiants de la formation

Dans quasiment toutes les formations, les étudiants créent une page FB pour leur promo. Ils y échangent des cours, posent des questions variées et organisent parfois des sorties. En rejoignant le groupe, on pourra poster des questions directement aux étudiants. Le taux de réponses est très variables mais ils donneront leurs avis franchement.  

 Pour avoir plus de chance de réponse, tu dois faire en sorte que ton post soit attrayant. Les posts contenant une image ou une vidéo par exemple attirent d’avantage l’attention que du texte seul.  

Si tu sors de la forêt, moi ami, nous somme en 2018, et voici comment s’y prendre :  

(je te charrie un peu t’as vu ^^ )  

On cherche sur FB  “ le nom de la formation, promo  ” et on tombera sur le groupe. On clique sur “ rejoindre , puis c’est bon. 

Plus rarement, il faut attendre quelques jours le temps d’être accepté, ou répondre à une question à la con comme “ Quel prof enseigne la matière nananinanana . Evidemment on n’en sais rien. Dans ce cas, il faut expliquer en quelques mots pourquoi on souhaite rejoindre le groupe. Dans notre cas “ En tant que futur élève de la promo, je souhaite poser des questions aux étudiants sur la formation. Merci beaucoup. 

 

        Les palmarès et classements des établissements

Si aucun classement des formations n’existe encore, on peut néanmoins avoir une vision plus large et en trouver à propos des établissements. Même si je les sélectionne soigneusement pour qu’ils soient sûrs et adaptés, il faut toujours pendre un instant pour les analyser et savoir ce qu’on veut leur faire dire. Si tu es à l’aise avec ça, passe direct’ à la sélection du gratin des palmarès et des classements quelques paragraphes plus bas.. Sinon viens on voit leurs fonctions basiques avant, leurs points faibles, et comment en tirer le maximum.  

 

La fonction de base des palmarès et classements est le gros avantage. En un coup d’œil sur la liste on trouve l’établissement. S’il se situe dans les derniers, ça pue. Et plus il est haut, plus cela rassure. C’est bête et méchant. 

 

Mais c’est un peu léger et ça ne nous suffit pas. On va creuser pour en apprendre un peu plus. 

En toute honnêteté, les méthodologies et les sources de ce type de document sont systématiquement incomplètes, voir absentes. C’est un point faible et cela remet en question leur expertise, mais n’empêche pas de les analyser. Par contre, on évitera d’en faire une parole d’évangile.  

 

Lorsque tu auras le document sous les yeux, le truc tout con à vérifier c’est l’âge des données du classement.  

Pas l’âge du classement, mais celui des données utilisées pour le réaliser. Imagine, tu passes 15min à chercher l’établissement que tu veux, à réfléchir à ce que tu penses de sa position, etc, pour te rendre compte que ce classement de 2017 se base sur des données de 2010… C’est obsolète, tu ne peux pas te baser là-dessus car ce n’est plus la même génération. Le marché de l’emploi a évolué, les besoins des étudiants/ élèves aussi, il y a surement eu des réformes, l’offre de formation est révisée et les résultats ont changé.  

Donc le premier truc à faire, c’est de voir si c’est suffisamment récent. En général c’est marqué dessus. Sache que tu ne peux pas trouver de classement pour l’année en cours parce que les données n’ont pas encore été produites (on a pas encore les notes des exams’ ^^) . Suffisamment récent, c’est 1, 2 ou 3 ans. Pas plus. 

 

Une fois fait, on peut se pencher sur le classement en sachant ce qu’on attend de lui, pour vraiment l’exploiter.  

“ Un classement ? ça classe Mamène ” Alors pourquoi je dis qu’il faut savoir ce qu’on attend d’un classement ? Parce que pour classer, faut prendre en compte, entre autres, un critère ou un mix de critères. Par exemple le taux de réussite, l’employabilité en sortie de cursus (l’emploi yadla bite en sortie d’anus) le rayonnement à l’international, le ratio d’étudiants internationaux, la qualité des cours, le nombre de citations par enseignant-chercheur, le bien-être des élèves dans l’établissement, etc. 

Concrètement, suivant pourquoi tu as choisi telle formation et quels sont tes objectifs, les critères ne se valent pas du tout ! 

 Formation courte et professionnalisante dans un secteur qui recrute, tu veux gagner de l’argent rapidement : je pense que le taux de réussite et l’employabilité en sortie de cursus de l’établissement te seront plus utiles que le nombre de citations par enseignant-chercheur. 

Formation dans un domaine qui te passionne, tu aimerais vivre à l’étranger dans le futur : le rayonnement à l’international et le ratio d’étudiants internationaux te seront plus utiles que la qualité des cours. 

Okey tu as compris l’idée, maintenant, les classements et palmarès.  😉  

 

D’abord, une liste généraliste et très complète proposée par l’ONISEP. Je l’utilise en premier lieu car elle regroupe tous les niveaux d’études sur la même page, ne reste plus qu’à retrouver celui qui nous convient : Classement des villes (Osef), classement collèges-lycées, grandes écoles, SciencePo… 

Pour l’université par contre, je ne retrouve pas de chiffres exploitables dans notre cas sur le classement ONISEP. Je lui préfère largement le classement 2017 du Parisien.

Concentrez-vous sur la deuxième colonne, le Taux observé de réussite par Univ’. Et pour la culture G,  dans la première colonne on retrouve les effectifs en L1 (le nombre d’étudiants en 1ère année de Licence), qui varient du simple au triple. C’est assez énorme. ^^ 

Si tu vises un parcours exceptionnel, et que la réputation et le prestige de l’établissement t’importe, je te conseille de jeter un œil aux classements mondiaux. Ce sera le meilleur indicateur que tu trouveras. Je ne vais pas te les présenter ici car ça rallongerai trop l’article, mais  je te recommande un article que j’apprécie et qui le fait très bien ici.  

Ca te facilitera la tâche en présentant les 4 classements les plus réputés (Shangai, QS, Times Higher Education et CWUR), leurs tops 10 à chacun ainsi que le rang des Univ’ française à l’intérieur.  

 

        En une demi-journée direct dans la place

     En visiteur incognito

Passer une matinée ou une aprèm’ sur place c’est vraiment pas mal. Tu peux confronter directement les idées que tu avais de tout ça avec la réalité, résultats : tu ressors avec un jugement clair, et tu seras infiniment plus serein à la rentrée. 

Lors de ta visite, je t’ai fait la liste de toutes les choses que tu vas pouvoir tester : 

En premier lieu, peut-être le trajet que tu vas faire quotidiennement de chez toi à tes futurs bâtiments de cours. Tu connaîtras déjà le trajet et le temps qu’il faut pour le parcourir et c’est rassurant à l’approche du jour J. 

Tu vas en même temps te familiariser avec ton établissement, sa faune et son ambiance, ses odeurs peut-être ? (il est encore temps de changer !). Les établissements peuvent être vastes et il faudra donc trouver un plan pour se repérer jusqu’à tes bâtiments. Mais tu trouves le plan soit sur le site internet de l’université, soit sur place (panneaux, plans papier, en demandant son chemin), ce n’est vraiment pas original. ^^ 

Le Graal, c’est d’assister aux cours et de tester immédiatement si la formation correspond avec l’idée que tu en avais. Si tu veux aller à l’université par exemple, j’ai un conseil d’ami pour toi ; assiste à quelques cours magistraux. Ils sont libres et personne ne prêtera attention à toi car ils se déroulent dans des amphithéâtres et il n’y a pas d’appel. C’est une excellente expérience. 

Profites-en pour poser toutes les questions qui te viennent par la tête aux élèves de la formation. Si tu n’as pas trop d’idée, on te prépare en ce moment une liste, y-aura plus qu’à choisir C’est prêeeet🎶, 81 questions, tous chaud tous beau et c’est ici !

Pour assister aux cours, il ne te faudra pas : du fil de fer, une fourchette, une prothèse de jambe. A la limite, l’emploi du temps est le bienvenu pour choisir les cours que l’on souhaite tester, et pas arriver un jour où y-a rien. 

Comme je l’ai dis avant, c’est cool de rejoindre le groupe FB de la promo que tu vises. Si l’emploi du temps n’a pas déjà été partagé dans les publications, tu peux leur demander avec un message du genre : 

“ Bonjour, j’intègre l’an prochain votre formation et avant cela, j’aimerai assister à quelques cours pour me faire une idée. Pourriez-vous partager l’emploi du temps du semestre s’il vous plait ? Ou me conseiller des cours en particulier peut-être  

Je vous remercie beaucoup, 

Bon(ne) xxxx (examens, fin d’année, vacances…) 

 

Autres méthodes pour le récupérer, le site internet de l’établissement, ou celui de ta formation s’il y en a un. Ou encore en téléphonant au secrétariat. 

Au pire, tu le trouveras sur place, épinglé au panneau d’affichage dans les bâtiments de ta formation.  Au même endroit, il y aura sûrement la plaquette détaillée de la formation, avec la description des matières, leurs coeffs, éventuellement quelques résultats d’examen et des news… 

Si y-a rien d’affiché, alors là, champion. J’en ai vu des établissements mal foutus, où tu trouves rien même sur internet, mais là champion. ( JPP HELP ME ) Ne reste plus qu’à aller voir si le secrétariat est ouvert, si oui ils auront l’info. Sinon, je conseille personnellement d’acheter une canette et d’aller s’allonger gentiment quelques minutes sur l’herbe.  On iiiiiiinspire, on expiiiiiiire… 

        Lors des Journées Portes Ouvertes

Chaque année, durant une journée, tu es le bienvenu dans les univ’, les écoles, les CFA (centres de formation d’apprentis), les lycées, les collèges…  

Comme on l’a vu juste avant, tu n’es pas du tout obligé d’attendre ce jour-là pour aller sur le terrain. Mais pour l’occasion, les établissements essaient d’organiser des forums, des présentations des formations, des conférences… Suivant le thème, il pourrait être intéressant d’y participer. Ce jour-là sera surtout l’occasion de visiter, de sentir un peu l’ambiance pour ceux qui ont l’intention de chiller entre les cours, de questionner les étudiants ou les élèves (ici pour des idées de questions). Jette un coup d’œil de temps en temps sur le blog, je te mettrai une liste des questions les plus intéressantes, c’est important de savoir où tu mets les pieds. Si tu le peux, prend un(e) pote avec toi, la journée sera encore meilleure. Même les parents sont admis. 

Pour obtenir les dates des Journées Portes Ouvertes, rendez-vous sur le site des établissements auxquels tu veux faire un p’tit coucou. Pour ça, Google, avec une recherche mots clés “ JPO nom de l’établissement ” par exemple.  

Si les établissements ne communiquent pas sur l’événement, c’est mauvais signe mais tu trouveras une carte interactive proposée par l’Onisep sur ce lien. Je l’ai testé et je trouve son utilisation plus compliqué qu’une simple recherche par mots clés, en plus elle n’est pas complète à 100%. Disons que c’est une solution alternative. 

 

 Pour bien conclure

Il se dit qu’on ne peut jamais être sûr à 100% de quoi que ce soit, mais avec tout ça on s’en rapproche.  

Le meilleur “ rapport qualité/ prix ” est la lecture attentive de la plaquette de formation. C’est le minimum et ça apporte un max. d’informations.  

Pour achever et enterrer les derniers doutes, il faudra inévitablement passer par un contact direct. Tant que le cerveau n’aura pas l’avis de quelqu’un qui vit ce que tu vas vivre, ou que tu ne verras pas par toi-même ce qui t’attend, il restera toujours une part de doute ou un p’tit stress. Comme un cadenas. Tu peux le faire sauter virtuellement avec un contact via Facebook, ou sur place si t’en veux plus. Et si tu assistes à un cours, tu seras définitivement certain de ce qui t’attend pour le meilleur et pour le pire (il faudra alors changer, et gagner un an, que tu aurais perdu sinon ^^). J’espère que tu auras le courage d’aller jusque-là ! Si oui, je serai heureux que tu me le dises.  🙂 Si tu as d’autres astuces maison, raconte un peu dans les commentaires et si tu as des questions, J’essayerai d’y répondre au même endroit.  😀 

Tcha’Tchao l’ami ! 

Sylvain Blanquet 

Qualité des infos
0
Taille article
0
Style rédactionnel
0
  yasr-loader

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.